Rejoignez-nous : Recherchez :
  • Accueil

Communiqués de presse de l’USMCS

UN ACCORD NATIONAL POUR LES CENTRES DE SANTE : AVANCEES ET APPORTS, PERSPECTIVES, LIMITES ET RISQUES [1]

Le point de vue de l’USMCS

C’est à partir du Document projet finalisé le 1er octobre que sont écrites ces observations sur le texte du futur Accord national Centres de Santé-CNAM.

Celui constitue un événement de divers point de vue :

Lettre du président de l’Ordre National des médecins

Commentaire : Cette lettre adressée le 13 décembre 2002 par le président de l’Ordre National des médecins au Ministre de la santé Jean-François Mattei, prolonge avec beaucoup d’acuité les fermes mises en garde des professionnels des centres de santé à l’égard des négociateurs de l’accord national des centres de santé, qui ont accepté de négocier sans les professionnels des centres de santé un accord qui les concerne au plus haut point.

 

 

Le 42ème Congrès National des Centres de Santé 2002

sous le haut patronage de M. Jean-François MATTEI, Ministre de la santé de la famille et des personnes handicapée

Démocratie sanitaire, pour quoi faire ?

s’est déroulé les Jeudi 17 et Vendredi 18 Octobre 2002 à la Faculté de Médecine Xavier-Bichat 16, rue Henri-Huchard – 75018 PARIS France

Le dossier médical qui les intéresse est un fantasme

par USMCS

in Revue Pratiques, n° 12, décembre 2000 – janvier 2001

Le dossier médical qui les intéresse est un fantasme

Ligue des Droits de l’Homme
Collectif Informatique, Fichiers et Citoyenneté
Collectif pour les droits des citoyens face à l’informatisation de l’action sociale

Le projet de loi instaurant l’accès direct, et sans réserve des usagers à leur dossier médical est dans les cartons du gouvernement. N’ayant pas pu être inscrit à la session parlementaire d’automne, il le sera très probablement au printemps. Il s’agit là d’une revendication importante des associations d’usagers et de malades, au nom de la transparence, de la responsabilité du patient et de celle du médecin, de la continuité et de l’efficacité des soins. Sans remettre en cause ces principes, il nous semble nécessaire de nous interroger sur les enjeux de ce texte et sur ses conséquences sur la pratique médicale. Cette réflexion est d’autant plus utile que les usagers ne sont pas les seuls à vouloir avoir accès à ce fameux dossier, au cœur d’intenses manœuvres aujourd’hui. La sécurité sociale, les mutuelles et les compagnies d’assurance, les industries pharmaceutiques, les services du Ministère de la Santé, l’Europe et ses organes de normalisation, les représentants du corps médical, les entreprises d’informatique et de communication, etc, beaucoup de monde s’intéresse au dossier médical et tente de définir ce qu’il devrait être. Chacun le veut moderne, c’est-à-dire conforme à ses vœux et à ses intérêts, mais toujours « standardisé, transparent et communiquant ».

Show Buttons
Hide Buttons
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com