Rejoignez-nous : Recherchez :

25-10-2017 / Les centres de santé et leurs professionnels disent OUI au tiers payant

Communiqué 25-10-2017

Union Syndicale des Médecins de Centres de Santé

Fédération Nationale des Centres de Santé

Syndicat National des Chirurgiens-Dentistes de Centres de santé

 

Les centres de santé et leurs professionnels disent OUI au tiers payant

Agnès BUZYN vient d’annoncer son intention d’agir pour la généralisation d’un tiers payant intégral. Les centres de santé et les professionnels qui y exercent saluent cette déclaration.

Fidèles à leurs valeurs sociales et à leur gestion non lucrative, les centres de santé œuvrent concrètement en faveur de l’accès aux soins pour tous. A ce titre, ils respectent les tarifs de la sécurité sociale et sont accessibles en tiers payant.

Selon le rapport de l’IGAS publié le 23 octobre 2017,

  • Le taux de tiers-payant des centres de santé atteint 99,2 %. : les centres de santé et leurs professionnels s’en félicitent, mais rappellent que cet effort est aujourd’hui à leur entière charge.
  • Le paiement par les complémentaires est moins performant que celui de la sécurité sociale : les centres de santé et leurs professionnels s’en alarment depuis longtemps.

Oui, il faut être certain que personne ne renoncera aux soins

Oui, l’urgence c’est aussi le tiers-payant techniquement faisable

Oui, le coût du tiers-payant, bien connu des centres de santé, doit être compensé

Comme l’a montré leur dernier congrès, les centres de santé et leurs professionnels sont présents à tous les rendez vous

  • lutte contre les déserts médicaux
  • réorientation du système de santé vers la prévention
  • amélioration de la pertinence et de la qualité des soins
  • innovation organisationnelle
  • réduction des inégalités sociales de santé

 Nous demandons à Agnès BUZYN:

  • De soutenir et conforter les centres de santé dans leur mission d’accès aux soins pour tous, en veillant notamment à ce qu’ils demeurent partout et toujours à but non lucratif.
  • D’agir concrètement en faveur d’une généralisation du tiers-payant :
    • En mettant en place une compensation financière des charges induites par cette gestion tant qu’aucune solution technique simple et unifiée n’aura été mise en place.
    • En impliquant les représentants des centres de santé et des professionnels dans les travaux qui vont être mis en place suite aux recommandations du rapport Igas.
    • En imposant aux caisses des régimes obligatoires et surtout complémentaires un calendrier et une obligation de résultat.

J-1 !!! INFO : Mme Cécile Courrèges, directrice générale de la DGOS, ouvrira le Congrès des Centres de Santé demain 5 octobre à 9h00 à Paris

« En finir avec les déserts médicaux»

Madame Cécile Courrèges, 
Directrice Générale de la Direction Générale de l’Offre de Soins, 
représentant Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé

ouvrira  demain matin, 5 octobre, à 9h00 
 

le 57eme Congrès National des Centres de Santé 

qui  se tient à l’A.S.I.E.M, 6 Rue Albert de Lapparent à PARIS (75007), 

le jeudi 5 et le vendredi 6 octobre 2017.

Vous attendant nombreux ! 

http://www.lescentresdesante.com/programme-complet-57eme-congres-national-centres-de-sante-arrive-inscriptions-jusquau-3-octobre-2017/

 Le Comité d’Organisation du Congrès

 

Lydia Caillaud, Alain Brémaud, Alain Beaupin, Richard Lopez, Louise Rossignol, Guirec Loyer, Didier Duhot,

Régine Raymond, Grégory Lemoine, Martine Dame, Lan Phuong Dinh Do,

Claire Terra, Frédéric Villebrun, Alan Charissou,

Edouard Jean Baptiste, Yannick Ruelle, Julien Le Breton, Eric May.

 

 

COMMUNIQUE : NON au virage lucratif pour les centres de santé

NON au virage lucratif pour les centres de santé,

OUI à une ordonnance qui conforte l’innovation et l’équité sociale

L’ordonnance législative que prépare le gouvernement afin d’actualiser les conditions de création des centres de santé prévoit de valider le droit des cliniques commerciales à gérer des centres de santé.

  • Ainsi des cliniques à but lucratif pourraient organiser des réseaux de centres de santé drainant les patients vers le secteur à honoraires libres et les dépassements tarifaires
  • Ainsi des groupes financiers et leurs actionnaires pourraient peser de tout leur poids pour orienter la médecine de ville dans le sens de leurs intérêts

Nous disons non à une gestion lucrative des centres de santé

  • Seuls des organismes et établissements à but non lucratif et des collectivités territoriales doivent être autorisés à créer et gérer des centres de santé

Nous disons oui à un renforcement des centres de santé

  • Il est urgent de développer les centres de santé pour lutter contre les déserts médicaux, préserver l’accès financier aux soins, impulser la prévention, soutenir la santé publique.
  • Nous demandons l’extension de la possibilité de gérer des centres de santé à des SCIC (Sociétés Coopératives d’Intérêt Collectif) sous la condition qu’elles fassent la preuve de leur but non lucratif en s’interdisant statutairement de distribuer à leurs sociétaires d’éventuels bénéfices
  • Nous disons oui à des innovations organisationnelles dans le cadre de coopérations associant professionnels, usagers, hôpitaux et collectivités créant des centres de santé

Nous disons oui à la mise en place d’un observatoire des centres de santé

  • Outil au service de la recherche en soins primaires et en santé publique
  • Associant professionnels, gestionnaires, agences, Etat, assurance maladie
  • Produisant de la connaissance sur l’équité, l’efficience et la pertinence des soins

Non au virage lucratif

  • Oui à des moyens nouveaux pour la création de centres de santé
  • Oui à des moyens nouveaux pour soutenir au quotidien les centres de santé

Paris, le 6 septembre 2017

Appel à faire barrage à MARINE LE PEN et AU FRONT NATIONAL le 7 mai 2017

Depuis sa création au lendemain de la seconde guerre mondiale, l’Union Syndicale des Médecins de Centres de Santé a toujours fondé son action sur les valeurs de solidarité et d’égalité, sur les principes de l’accès aux droits et à la santé pour tous, le refus de toute exclusion et de toute discrimination, sociale, financière, culturelle, ethnique, religieuse ou sexuelle. 

Aujourd’hui, ce sont ces mêmes valeurs et ces mêmes principes qui sont directement remis en cause et menacés par le programme de Marine Le Pen et du Front National : préférence nationale, suppression des droits de base et de l’accès aux soins des étrangers (suppression de l’Aide Médicale d’Etat), remise en cause des droits des femmes à l’IVG… Autant de mesures annoncées guidées par une idéologie de division, d’affrontement, clairement xénophobe, contraire aux droits de l’homme chèrement acquis et rappelons-le, à la déontologie médicale.

Pour ces raisons, en 2002, l’USMCS avait appelé à voter Jacques Chirac sans réserve et sans état d’âme pour faire barrage à Jean-Marie Le Pen et au Front National.

15 ans plus tard, en 2017, les mêmes raisons amènent l’Union Syndicale à appeler à voter au second tour des présidentielles contre le Font National et Marine Le Pen alors que celle-ci n’a jamais été aussi proche d’exercer les plus hautes fonctions du pouvoir.

L’Union Syndicale refuse les discours confus et ambigus, les atermoiements et les amalgames de ceux qui renvoient dos à dos les deux candidats et qui sont prêts à céder à la tentation du pire au risque de plonger le pays dans le chaos politique et social.

Aussi le 7 mai prochain, l’Union Syndicale appelle à voter pour le candidat Emmanuel Macron.

Le bureau de l’USMCS

 

CP de l’USMCS

 

 

Création de l’association SPP-IR pour développer la recherche en soins primaires

Soins Pluri Professionnels Innovation Recherche ( SPP-IR)
 

La Fédération Française des Maisons et Pôles de Santé (FFMPS) et l’Institut de recherche des centres de santé Jean-François Rey (IJFR, créé par la Fédération nationale des centres de santé FNCS, l’Union syndicale des médecins des centres de santé USMCS et le Syndicat national des chirurgiens-dentistes des centres de santé SNCDCS) appuyés par des chercheurs, viennent de créer une association intitulée SPP-IR Soins Pluri Professionnels Innovation Recherche.

Cette association regroupera les personnes intéressées par la recherche en soins primaires. Son objet est, entre autres, de promouvoir et développer la recherche en soins primaires, de manière pluriprofessionnelle et interdisciplinaire.

Cette nouvelle association veut fédérer les chercheurs dans le champ des soins primaires, tout particulièrement sur les modèles organisationnels, sujets de trop peu d’études en France.

Contacts :

Tiphanie BOUCHEZ, Présidente – Tél. : 06 88 13 68 66 – mail : tiphaniebouchez@gmail.com

Hélène COLOMBANI, Vice-Présidente – Tél. : 06 68 05 94 20 – mail :helene.colombani.boespflug@gmail.com

 

 
Show Buttons
Hide Buttons
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com