Rejoignez-nous : Recherchez :
  • Accueil
  • agenda
  • Manifestation contre les franchises le 13 octobre 2007

Manifestation contre les franchises le 13 octobre 2007

par Eric May

Chers amis

L’USMCS vous rappelle qu’elle compte sur vous tous, acteurs des centres de santé, pour participer à la manifestation contre les franchises et nous rejoindre avec tous les membres du Collectif National contre les franchise et pour l’accès aux soins pour tous, ce samedi 13 octobre 2007, à Paris.


Je vous confirme que le rassemblement aura lieu à 14h00, place Raoul Dautry (à l’angle de l’Avenue du Maine, coté rue du départ) et suivra le trajet suivant :

  •  Rue du Départ
  •  Bd du Montparnasse
  •  Rue de Vaugirard
  •  Bd Pasteur
  •  Bd Garibaldi et BD de Grenelle
  • Avenue de la Motte-Picquet
  • Arrivée place Joffre.

Alors, pour la solidarité et l’égalité de tous à l’accès aux soins de qualité, retrouvons nous, tous, samedi 13 octobre à Paris, et marchons ensemble contre les franchises !

Dr Eric May
Président de l’USMCS
 

Vous trouverez ci dessous pour plus d’infos, une dépêche AFP transmise par le Collectif National contre les Franchises :

Dépêche AFP

Objet : AFP-MAIL : Social-travail-santé-sécu-handicap-amiante-franchises, PREV

Social-travail-santé-sécu-handicap-amiante-franchises, PREV Politique de la santé : associations et partis appellent à manifester samedi (AVANT-PAPIER, DOSSIER)

PARIS, 11 oct 2007 (AFP) – Des associations de handicapés et de victimes de l’amiante, soutenues par un collectif comprenant syndicats et partis, manifestent samedi à Paris contre le projet gouvernemental de franchises médicales et pour une indemnisation « intégrale » des accidents du travail. Organisée par la Fnath (« accidentés de la vie ») et l’Andeva (victimes de l’amiante), qui réclament notamment l’indemnisation « intégrale » —et non forfaitaire— des victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles, cette manifestation a aussi pour mot d’ordre l’opposition à l’instauration de franchises à la charge du patient sur l’ensemble des soins de santé, prévue dans le budget de la sécurité sociale pour 2008. Un collectif anti-franchises rassemblant partis de gauche (PCF, PS, LCR..), organisations professionnelles comme l’Amuf (médecins urgentistes), syndicats (FSU, Sud) et associations (Act Up, Aides, Attac, Familles laïques) soutient cette manifestation contre ce qu’il juge être une « remise en cause » du principe de « solidarité » sur lequel est basé le système de santé français. La manifestation nationale initiée par la Fnath et l’Andeva à Paris doit partir de la rue du Départ, près de la gare Montparnasse (XIVème arrondissement) à 14H00 pour se rendre près de l’Ecole militaire (VIIème). Le collectif organise aussi par ailleurs des rassemblements dans d’autres villes du pays, comme elle l’avait déjà fait le 29 septembre, mobilisant quelques milliers de personnes au total.
« Nous espérons plusieurs dizaines de milliers de personnes à Paris et, en province, les rassemblements ou les manifestations seront plus nombreux que le 29 septembre. On sent plutôt une amplification du mouvement », a déclaré à l’AFP Bernard Teper, président de l’Union des familles laïques (Ufal) et l’un des porte-parole du collectif.


L’hostilité aux franchises — 70% des Français seraient contre ce projet, selon un sondage — a été renforcée par le report à 2010 au plus tôt, annoncé fin septembre, d’un « bouclier sanitaire » qui aurait permis de limiter les dépenses de santé non remboursées des ménages les plus pauvres. Cet assouplissement avait été proposé en juin par le Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, Martin Hirsch, qui avait alors émis publiquement des réserves sur les franchises prévues sur les médicaments (50 centimes), les actes paramédicaux (50 centimes) et les transports sanitaires (2 euros).


La pétition en ligne contre les franchises lancée en avril, avant l’élection présidentielle, a recueillie à ce jour 64.343 signatures, souligne le collectif, dont l’affiche sous le titre « coupable d’être malade » montre une main munie d’un ciseau en train de couper la perfusion d’un malade alité. André Grimaldi, diabétologue, chef de service à l’hôpital Pitié Salpêtrière, qui a rédigé une lettre à Roselyne Bachelot pour faire part de ses inquiétudes, a déclaré sur FR3 mercredi soir que le système de santé français « reste fondamentalement solidaire, mais il est aujourd’hui profondément menacé ». « On est aujourd’hui à un vrai tournant », a-t-il dit lors d’un débat consacré à l’avenir du système de santé français. Face à l’instauration de franchises qui doivent rapporter quelque 850 millions d’euros par an à la Sécurité sociale et ouvrent la voie à un système assurantiel, ce spécialiste souligne qu’il reste « très attaché à l’idée que nous soyons égaux face à la santé » : « c’est un droit de l’homme ».

Pour tout savoir sur le Collectif et signer l’appel contre les franchises, allez sur www.contre-les-franchises.org.

 

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
Show Buttons
Hide Buttons
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com