Rejoignez-nous : Recherchez :

Qu’est-ce qu’un centre de santé ? Questions fréquentes

wolinski1

 
À côté des hôpitaux et des cabinets libéraux, un mode d’organisation des soins original, dans la grande tradition des dispensaires et de la médecine sociale. Des médecins généralistes, des spécialistes, des dentistes, des infirmiers, des kinésithérapeutes et des assistants sociaux sont à votre écoute.

Qu’est-ce qu’un centre de santé ?

Un lieu de santé de proximité, de soins primaires -médecine générale, soins infirmiers et/ou chirurgie dentaire- et parfois de soins secondaires,  de santé publique – prévention et promotion de la santé- où sont pris en charge tous ceux qui le souhaitent.

Combien y a-t-il de centres de santé en France ?

1750 selon la Direction Générale de l’Offre de Soins en 2017 , dont près de 500 sont des centres de santé polyvalents ou médicaux. Les autres sont infirmiers ou dentaires. 

Quels soins peut-on recevoir dans un centre de santé ?

Tous les soins courants, médecine générale, médecins spécialistes, radiographie, échographie, analyses médicales, kinésithérapie, soins infirmiers, sur place ou à domicile, soins et prothèses dentaires. Il existe aussi des centres exclusivement dentaires ou infirmiers.

Les centres de santé sont-ils plus spécialement réservés aux pauvres ?

Non. Les centres de santé sont ouverts à tous, combattent la médecine à deux vitesses et contribuent à la lutte contre les inégalités sociales de santé. Ils défendent une médecine de qualité pour tous. Ils proposent systématiquement le tiers-payant et respectent les tarifs opposables,  donc ne font pas de dépassements d’honoraires. 

Pourquoi ne trouve-t-on pas des centres de santé partout ? Se développent ils ?

Parce que leur histoire explique leur implantation : ils sont les plus nombreux là où les promoteurs historiques, municipalités ou mutuelles à forte motivation sociale, ont décidé de les créer et de les développer: en Ile de France, en PACA et particulièrement dans les Bouches du Rhone, dans les régions minières ( centres de santé dits « miniers »)… 

Depuis plus de 5 ans ( 2011) , les centres de santé connaissent un nouvel essor, se développant dans toutes les régions de France, répondant avec pertinence et efficacité aux enjeux d’aujourd hui : prise en charge complexe des maladies chroniques et des patients polypathologiques, réduction des inégalités sociales de santé, amélioration de l’efficience des interventions des soignants et lutte contre les DÉSERTS MÉDICAUX.    

 

 

Les centres de santé font-ils des efforts particuliers pour la santé de certaines populations ?

Oui, ils sont notamment en pointe dans les soins aux toxicomanes et dans la réduction des risques. Les équipes sont aussi très motivées pour les soins aux malades du sida. Grâce à leurs liens avec les services sociaux, les centres de santé proposent un accueil aux patients exclus socialement ou désinsérés. Les centres de santé sont également très actifs dans les secteurs de la petite enfance, de la planification familiale, de l’adolescence et du maintien à domicile.

 

Quelles sont les problématiques que soulève le modèle médico-économique des centres de santé ?

D’une part, les centres de santé ont un coût structurel lié à leurs missions d’accessibilité sociale aux soins, et la première d’entre elle, le tiers payant  qui n’est pas financé ni par les caisses d’assurance maladie ni par les complémentaires. La prise en charge de ce coût qui est (enfin!) reconnu par le gouvernement est une urgence. Sauf à prouver que la généralisation du tiers payant inscrite dans la Loi de Modernisation de notre Système de Santé l’efface totalement… Wait and see.  

D’autre part, leurs missions de prévention sont elles mêmes insuffisamment financées.

Enfin leurs pratiques médicales en équipe et coordonnée, portant économes pour l’Assurance Maladie (limitation des prescriptions multiples, absence d’intérêt à une multiplication des actes) ne sont que peu valorisées. Le dernier Accord National en vigueur depuis le 1er janvier laisse espérer une évolution positive du financement des pratiques innovantes des centres.

Pourquoi les délais sont-ils parfois si longs pour obtenir un rendez-vous ?

La plupart des centres de santé ne sont pas en mesure de satisfaire la demande autant que les besoins de la population le nécessiteraient. Ce type d’établissement rencontre un succès durable. Le problème est particulièrement difficile dans le secteur dentaire où les tarifs sont trop peu normalisés, souvent excessifs et mal remboursés.

 

Quelle est la différence avec un cabinet médical privé classique ?

La pluriprofessionalité : généralistes et spécialistes, dentistes, kinés et infirmières, un dossier médical partagé, des praticiens généralement payés à la

fonction, garantie d’indépendance, et non pas à l’acte ,la possibilité pour les professionnels de consacrer du temps à la prévention, à l’éducation pour la santé, un gestionnaire public (communal) ou à vocation sociale (mutualiste), la pratique systématique du tiers-payant, l’absence de dépassements tarifaires.

Dans un centre de santé, qui porte le projet d’établissement : les professionnels ou le gestionnaire ?

Obligatoirement les deux ensemble. Sans les professionnels, il n’y a pas de centre de santé, sans un promoteur – une municipalité, une mutuelle, une association ou un établissement de santé – qui porte un projet de santé populationnel et territorial, ce n’est qu’un cabinet de groupe. Les évolutions de notre société plaident pour un nouveau modèle en devenir, dans lequel le dialogue s’enrichira avec l’émergence d’un nouvel acteur, l’usager. Celui ci trouve de plus en plus sa place dans les centres de santé à travers des comités d’usagers consultatifs ou sa participation directe à l’élaboration de projets de santé portés par les centres. 

Les réseaux de médecins vont-ils remplacer les centres de santé ?

Centres de santé et réseaux répondent à la même préoccupation : répondre à la complexité croissante de la décision médicale en faisant appel à des compétences médicales diverses et complémentaires au service du patient. Tous les médecins vont avoir tendance à se regrouper, et au minimum à développer les échanges informatisés (messageries, banques de données médicales). Les centres de santé offrent la particularité d’avoir déjà réalisé des regroupements de médecins et d’autres professionnels de santé dans des lieux facilement accessibles au public.

Show Buttons
Hide Buttons
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com